L'étude Deloitte sur l'assurance automobile connectée : échange données contre services

créé le : 22 Novembre 2016

En 2020, le marché de l’automobile connectée devrait représenter 2,2 milliards d’euros selon l’étude du cabinet de conseil et d’audit Deloitte*. Ce dernier estime aussi que les assureurs échangeront plutôt des données contre des services que des remises tarifaires.

Pourquoi ? Parce que  28% des automobilistes seraient prêts à partager leurs données de conduite…mais moyennant 25% de réduction de leur prime, cela semble difficilement tenable, car la prime de réduction aura forcément une moyenne et une limite... Tandis que proposer des services en échange des données serait une vraie valeur ajoutée évitant la volatilité de l’assuré, apportant par là même l’occasion de le fidéliser, de réinventer la relation client et de se différencier entre compagnies.

Selon le communiqué de presse de Deloitte, « Les consommateurs français accordent une forte valeur à leurs données de conduite et sont encore peu enclins à les partager malgré le lancement de premières offres télématiques. (…) En Europe, l’Italie, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Espagne présentent les potentiels de développement de l’assurance connectée les plus forts. Avec 27% de part de marché en 2020, l’Italie est de loin le marché ayant le plus de potentiel pour l’assurance automobile connectée ; les polices d’assurance télématiques y occupent déjà 15% du marché et les consommateurs italiens sont les moins réticents des Européens à l’idée de partager leurs données. (…) Les consommateurs européens apparaissent beaucoup plus enclins à partager leurs données de conduite que les données provenant des médias sociaux."

L’enquête a été réalisée pour la 2ème année auprès de 15 000 consommateurs de 11 pays : Autriche, Belgique, France, Allemagne, Irlande, Italie, Pologne, Pays-Bas, Espagne, Suisse et Royaume-Uni.

Si le prix constitue actuellement le principal argument de vente des assurances, plus de la moitié des personnes interrogées à travers l’Europe répondent qu’elles sont prêtes à partager leurs données pour bénéficier d’au moins un des quatre services suivants :

  • une assistance dépannage gratuite,
  • une assistance automatique en cas d’urgence,
  • la notification de vol et la récupération du véhicule,
  • des services gratuits pour la vidange et la voiture à partir d’un certain nombre de points récoltés grâce à une bonne conduite.

*En savoir plus : https://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/services-financier/articles/etude-europeenne-assurance-automobile-2016.html
(Crédit infographie cabinet Deloitte)


Tags associés :